Jan-2016-300x300Eric Montigny Ph.D.
Université Laval

À partir de 1970, avec la naissance du Parti québécois et ses succès électoraux, la politique québécoise fut conditionnée par un clivage marquant entre ceux et celles qui appuient l’indépendance du Québec et ceux qui s’y opposent. Bref, le débat politique s’est essentiellement structuré sur une ligne de fracture entre les partisans du Oui et du Non à ce projet politique.

Ce clivage hégémonique a eu pour effet de cimenter le système partisan entre deux grands véhicules ayant essentiellement la même vision socioéconomique, mais une conception opposée de l’avenir politique et constitutionnel du Québec.

Commentaires

Share This