André Lecours
Université d’Ottawa

Il y a à peine dix ans, le nationalisme catalan semblait toujours être caractérisé par une grande continuité. Traditionnellement autonomiste plutôt que sécessionniste, il restait fidèle à son objectif historique d’accroître l’autonomie de la Catalogne au sein de l’Espagne. Suite à un référendum jugé illégal et anticonstitutionnel par l’État espagnol tenu le 1er octobre dernier, le gouvernement catalan considère maintenant déclarer l’indépendance de la Catalogne, ce qui aggraverait une crise politique et constitutionnelle déjà sérieuse. Ce court texte cherche à répondre à trois questions. Que s’est-il passé ? Quelles sont les dynamiques politiques nourrissant le conflit actuel entre le Gouvernement catalan et l’État espagnol qui secoue la société catalane ? Quelles sont les voies possibles pour une normalisation de la situation ?

D’un nationalisme autonomiste à un nationalisme sécessionniste

Le nationalisme catalan est né vers la fin du 19ème siècle d’un désir de modernisation de la part des classes bourgeoises catalanes se sentant coincées dans un État espagnol alors vu comme étant ancré dans le traditionalisme. La quête d’autonomie du nationalisme catalan s’est poursuivie de manière ininterrompue pendant la dictature franquiste et dans l’Espagne démocratique issue de la Constitution de 1978. Jusqu’à tout récemment, seulement une très faible partie du mouvement nationaliste catalan favorisait l’indépendance.

Commentaires

Share This