Sept-300x300Patrick Leblond
Université d’Ottawa
École supérieure d’affaires publiques et internationales

 

Dans quelques jours, soit le 18 septembre, nous connaitrons le sort de l’Écosse au sein du Royaume-Uni. Si jamais les indépendantistes l’emportent, un des principaux enjeux pour le gouvernement écossais sera celui de la monnaie. Quel régime monétaire sera le meilleur pour une Écosse souveraine ? Serait-ce mieux de conserver la livre sterling, comme le désire Alex Salmond, chef du Scottish National Party, de créer la livre écossaise ou plutôt d’adopter l’euro ?

La réponse à cette question est également importante pour le contexte québécois, où les principaux leaders souverainistes ont clairement indiqué leur préférence pour la circulation du dollar canadien dans un Québec libre plutôt que pour la création d’une nouvelle monnaie québécoise, bien que certains ont indiqué qu’il serait peut-être préférable pour un Québec indépendant d’adopter le dollar américain.

Commentaires

Share This