ecosseAndré Lecours
Stephanie Kerr
Université d’Ottawa

L’année 2014 promet d’être historique pour les Écossais qui seront appelés par leur gouvernement à voter lors d’un référendum sur le statut politique de leur communauté. La tenue de ce référendum, une promesse du Scottish National Party (SNP), se veut une surprise si on considère le système électoral utilisé pour élire les députés du Parlement écossais. En effet, les Écossais ont choisi, lors de la renaissance de leur Parlement en 1999, de ne pas adopter le système majoritaire en usage pour les élections britanniques mais plutôt d’y aller avec un mode de scrutin mixte qui rendait probable la formation de gouvernements minoritaires ou de coalition.

La première victoire du SNP en 2007, après 8 ans de gouverne travailliste, avait d’ailleurs mené à un gouvernement minoritaire. En 2011, à la surprise de tous, le SNP a gagné une majorité de sièges, ce qui lui a permis de former un gouvernement majoritaire qui relégua dans l’opposition les trois partis unionistes opérant en Écosse, soit les Travaillistes, les Libéraux- Démocrates et les Conservateurs.

Commentaires

Share This