NouvellesLe président désigné du Conseil européen, l’ancien Premier ministre belge Herman Van Rompuy s’est défini samedi comme un « fédéraliste » européen, en précisant cependant qu’il n’était pas « fondamentaliste ».

 

« Je suis un fédéraliste européen, pas un fondamentaliste, quelqu’un qui est fédérateur, quelqu’un qui essaie toujours de trouver des accords », a dit H. Van Rompuy devant des jeunes du cdH.

Nommé président du Conseil européen le 19 novembre par les 27 chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne, H. Van Rompuy  prendra ses fonctions le 1er décembre, jour de l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne. Il a été nommé pour un mandat de deux ans et demi.

Le terme de fédéralisme européen désigne le courant politique visant la construction d’une Europe fédérale. Cette option est catégoriquement rejetée par la majorité des Etats de l’Union, notamment par la Grande-Bretagne.

Avant même sa nomination, Herman Van Rompuy a été la cible de critiques de la presse britannique eurosceptique. C’est « un croyant convaincu en cette sorte de fédéralisme européen que le peuple anglais déteste« , avait ainsi écrit récemment le Daily Telegraph.

H. Van Rompuy a également été accusé d’être favorable à un financement direct du budget européen à travers des taxes environnementales.

Consultez l’article original.

Commentaires