if-july-2015Jennifer Wallner
Professeure agrégée
Université d’Ottawa

Au Canada, comme dans presque toutes les fédérations, la responsabilité de l’enseignement primaire et secondaire est une prérogative des provinces. Et à la faveur d’une dévolution graduelle des pouvoirs au cours des dernières décennies, les territoires ont acquis une plus grande autonomie, de telle sorte qu’ils exercent désormais un pouvoir sur l’éducation semblable à celui qu’exercent les provinces.

Par contre, et contrairement à ce qui se produit dans la plupart des fédérations, Ottawa ne s’est jamais vraiment officiellement infiltré dans ce secteur de la société en mettant sur pied une autorité centrale chargée de superviser et de coordonner les activités dans ce domaine essentiel des politiques.

Les provinces, et de plus en plus les territoires, sont plutôt libres de gérer leurs systèmes scolaires en toute autonomie. Par conséquent, le Canada avec son système éducatif fédéré à l’extrême se distingue de la plupart des pays du monde en ce qui a trait à l’enseignement primaire et secondaire.

Commentaires

Share This