dionLouis Massicotte
Professeur titulaire
Département de science politique
Université Laval

L’élection des Libéraux de Justin Trudeau en octobre 2015 a relancé le débat sur la réforme du mode de scrutin pour l’élection des députés a? la Chambre des communes. Le nouveau gouvernement envisage deux formules bien différentes, soit le vote alternatif utilisé en Australie et un système mixte compensatoire comme ceux qui fonctionnent en Allemagne et en Nouvelle-Zélande.

Instruction a été donnée à la nouvelle ministre de la réforme des institutions démocratiques de préparer les termes du mandat qui sera confié à un comité de la Chambre chargé de consulter les Canadiens et de faire rapport. Le gouvernement a audacieusement promis que les élections de 2015 seraient les dernières à être tenues selon la règle de pluralité.

L’affaire semble pour le moment assez mal engagée, et il y a loin de la coupe aux lèvres. Les tentatives des années 2000 en Ontario, au Québec, en Colombie Britannique, au Nouveau-Brunswick et en Ile du Prince-Édouard ont toutes échoué. Adversaires déclarés d’une telle réforme, les Conservateurs fédéraux semblent avoir réussi à convaincre la plupart des Canadiens qu’un référendum sur le sujet, bien que légalement non nécessaire, constitue une nécessité incontournable. Les sondages indiquent par ailleurs que le système actuel est loin d’être discrédité et pourrait fort bien sortir vainqueur d’une éventuelle consultation référendaire.

Commentaires

Share This